Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 octobre 2005

Les petits anges

 
 

Les enfants qui ont quitté  tôt

Le sein de leur mère en sanglots

Mettent leur destinée de marbre

Dans la sève et le cœur des arbres

 

Leur envol rend les blés féconds

Donne aux fleurs belle floraison

Le vent effeuille leurs paroles

Aux cahiers des enfants d’école

 

Ils nichent avec les oiseaux

Ils chantent au fond des ruisseaux

Ils goûtent le miel des abeilles

Les baies des haies et les airelles

 

On les voit en toutes saisons

Nulle n’a leur prédilection.

Ils s’amusent avec la neige,

Les cerf-volants et les manèges.

 

Dans nos peines et nos chagrins,

Ils nous tiennent fort par la main.

Ils nous regardent, nous respectent

Nous accompagnent dans nos fêtes

 

Chers parents ouvrez grand les yeux

Pour vos petits anges des cieux

Ils sont au ciel et sur la terre

Joie et puissance tutélaire.

 

Gaudeamus (Poésies)

Les commentaires sont fermés.