Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 août 2015

Casanova, L’aventure – Alain Jaubert

Discite grammatici cur mascula nomina cunnus

Et cur femineum mentula nomen habet.

soit :

« Dites-nous, grammairiens, pourquoi le con a un nom masculin

Et pourquoi la mentule a un nom féminin. »

Et le jeune garçon, après un moment de réflexion, répond :

Disce quod a domino nomina servus habet.

C’est-à-dire :

« C’est que l’esclave a le nom de son maître. »

 

 

casanova.jpg

WILHELM MÜLLER & FRANZ SCHUBERT

Die Augen schließ’ ich wieder,

Noch schlägt das Herz so warm.

Wann grünt ihr Blätter am Fenster ?

Wann halt’ ich mein Liebchen im Arm ?

Je referme les yeux,

Mon cœur bat toujours ardemment.

Quand reverdiront les feuilles à la fenêtre ?

Quand tiendrai-je mon amour entre mes bras ?

WILHELM MÜLLER & FRANZ SCHUBERT,

Le Voyage en hiver.

16:48 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 28 août 2015

Travailler, moi ? jamais ! - L'abolition du travail - Bob Black

BOB BLACK.gif 

heureux possesseur d’une liseuse, je numérise quelques livres de ma bibliothèque, des Anticipations, des bouquins de gare, des polars pourris et d’autres de ces œuvres que personne ne réimprime ni ne réédite en version électronique mais que l’on ne trouve a des prix prohibitifs sur les sites d’enchères. Et comme c’est un travail de titan, ce serait dommage qu’il ne profite qu’à une personne…


Parce qu’on ne peut vivre que de SF et d’eau fraîche, je récupère aussi quelques textes emblématiques de la pensée anarchiste, les remets en page pour les distribuer au plus grand nombre.


Je ne cherche pas à faire une intégrale, les œuvres que je distribuerais n’ont pas toutes la même portée politique, je ne ferais pas de l’encyclopédisme non plus, justes des texte à lire, digérer, réfléchir.

 

Bonne lecture AB

   

Description

 

Bob Black est né à Détroit en 1951. il est diplômé en droit et en sciences sociales. De 1977 à1983, il a constitué à peu près seul la Dernière Internationale, consacrée à la production d'affiches à tendance anarchiste l situationniste l absurdiste. il a écrit des articles et des essais dans des centaines de périodiques, la plupart à faible tirage, mais aussi dans le Wall street Journal, le Village Voice, L'Abolition du travail (1985), dont ce texte est extrait, a été traduit dans sept langues. La plupart de ses essais ont été réunis dans trois recueils : The Abolition of Work and Other Essays (1985), Friendly Fire (1992) et Beneath the Underground (1994). Il a également collaboré à l'édition de deux anthologies, l'une de divagations (1989), l'autre de diatribes contre le travail (1990). il vient de publier Anarchy alter Leftism.

11:19 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 25 août 2015

La Véritable Histoire de Robinson Crusoé - Ricardo Uztarroz

 

robinson.jpgUn corsaire écossais, Alexander Selkirk, forte tête et excellent marin, se querelle avec son capitaine lors d'une escale dans une île déserte chilienne, Mas a Tierra. Il exige qu'on le débarque, certain qu'un navire le recueillera bientôt. Erreur fatidique, car il y reste quatre ans et quatre mois. C'est ici que réalité et fiction divergent. Le héros de Defoe réinvente la société sur son île, mais le vrai Alexander Selkirk est réduit à l'état d'animal, renvoyé à l'origine de l'humanité. Sur l'île, rebaptisée Robinson Crusoé en 1966. de nombreux marins furent de fait abandonnés, contre ou de leur plein gré...

 

18:00 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 20 août 2015

Arthur Schopenhauer

Sic leve, sic parvum est, animum quod laudis avarum
     Subruit ac reficit.

(Tellement ce qui abat ou réconforte une âme avide de louange peut être frivole et petit.)

Arthur Schopenhauer

11:03 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 18 août 2015

Pour en finir avec ceux qui vous pourrissent la vie - Hélène Jacob

pourisse.jpg 

Pour en finir avec ceux qui vous pourrissent la vie. Comment gérer les individus toxiques de son entourage et s'en débarrasser, afin de retrouver la sérénité et d'investir mieux et durablement dans des relations bénéfiques, tant professionnelles que personnelles. Notre capacité à bien vivre dépend souvent de la façon dont nous nous entourons, et des influences que notre famille, nos amis, nos collègues ou même de vagues connaissances peuvent exercer sur nous. Les « autres » jouent un rôle majeur dans notre développement personnel et notre épanouissement…, mais peuvent aussi transformer notre quotidien en cauchemar éveillé ! -Faut-il être ami avec tout le monde ? -Peut-on tout accepter de ses proches ? -Faut-il donner de son temps ou de son énergie à tous ceux que nous côtoyons, de façon identique ? -Les autres nous veulent-ils toujours vraiment du bien ? -Toutes les influences extérieures se valent-elles ? Parce que la réponse à ces questions est clairement négative, découvrez vite comment, vous aussi, en finir avec les nuisibles qui vous gâchent l’existence. Repérez les personnes toxiques, sachez leur échapper, cultivez des amitiés positives et…retrouvez le sourire ! En bref : Votre environnement vous façonne – Identifiez les forces de répression – Protégez-vous des influences toxiques – 14 approches pour 14 nuisibles – Comment bien vous entourer – 10 astuces express antinuisibles – Comment ne pas devenir le nuisible des autres…

 

Tous à la poubelle

Cons, nuisibles,emmerdeurs

Qu'ils aillent ailleurs.

14:34 Publié dans Haïkus, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Anne Roumanof

 

roumanof.png

J'ai postulé pour travailler dans un pressing et ils m'ont dit de repasser demain. Je ne sais pas comment faire (fer).

Mieux vaut être une vraie croyante qu'une fausse septique.

 

Il est impossible de faire 1 000 pompes par jour... sauf si vous êtes un enfant chinois dans une usine Nike.

Une lesbienne qui n'a pas de seins, c'est une homo plate ? 

Le problème au Moyen orient, c'est qu'ils ont mis la charia avant l'hébreu 

Un milliardaire change de Ferrari tous les jours, et un SDF change de porche tous les soirs. 

J'ai l'intention de vivre éternellement, pour le moment, tout se passe comme prévu. 

Je me demande si à moyen terme, le changement climatique finira par avoir des conséquences irréversibles sur les pizzas 4 saisons. 

Comme dirait Dracula, j'irais bien boire un cou. 

Quand un crocodile voit une femelle, il l'accoste. 

Dieu a créé l'homme dix minutes avant la femme pour qu'il ait le temps d'en placer une. 

Que celui qui n'a jamais bu me jette la première bière.

Ma femme a fait un truc hier avec sa bouche que tous les hommes adorent. Elle l'a fermée. 

A celle qui te dit que les hommes sont tous pareils, réponds-lui qu'il ne fallait pas tous les essayer. 

Je déteste qu'on essaie de me faire passer pour un con, j'y arrive très bien tout seul. 

Il y a 40 ans, la SNCF présentait le TGV. Grande invention qui permettait aux voyageurs d'arriver plus vite en retard. 

Kadhafi est parti sans dire au revoir, ce n'est pas Tripoli de sa part. C'est écrit dans la presse si tu libyen. 

DSK sera désormais vigile au FMI : Il va monter Lagarde. 

Ma femme me traite comme un Dieu : elle oublie totalement mon existence sauf quand elle a besoin de moi. 

C'est en se plantant qu'on devient cultivé .

Soyez gentils avec vos enfants : ayez toujours à l'esprit que ce sont eux qui choisiront votre maison de retraite.

Le mec qui a convaincu les aveugles de porter des lunettes de soleil est quand même un excellent commercial. 

A l'école, on apprend aux enfants le passé simple, ils feraient mieux de leur faire apprendre le futur compliqué.

12:38 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 17 août 2015

Confucius

J'entends,
j'oublie.

Je vois,
je me souviens.

Je fais,
je comprends.

 

Confucius (551-479 A.C.)

10:36 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 14 août 2015

Marx, une critique de la philosophie – Isabelle Garo

 

marx.jpgMarx est-il un philosophe ? La question est depuis longtemps classique, mais elle ne cesse pas, pour autant, de demeurer féconde. L'oeuvre marxienne, développe en effet un nouveau mode de pensée, nomme critique de l'économie politique. Mais cette critique est aussi bien une critique de la philosophie, qui se présente comme une nouvelle définition du travail théorique et comme une nouvelle conception du rapport de la théorie à la pratique. Ce livre s'attache à montrer que l'oeuvre de Marx se structure selon des moments distincts, fortement articulés et ponctues par la constitution de concepts nouveaux. Ces concepts se démarquent des notions classiques de l'histoire de la pensé : idéologie, dialectique, luttes de classes, révolution, communisme, mais aussi monnaie, marchandise, travail sont donc autant de concepts originaux qui s'éclairent également par leur fonction polémique à l'égard de théories antérieures ou concurrentes.

17:54 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)