Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 septembre 2015

Père Joseph Folliet (1903-1972)

Joseph-Folliet.jpg

 

Bienheureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes.

Ils n'ont pas fini de s'amuser.

Joseph Folliet

 

La Prière du Père Joseph Folliet « Au bout de la mort, il n’y a pas la mort mais la Vie » :

« Au bout de la route, il n’y a pas la route mais le terme du pèlerinage. Au bout de l’ascension, il n’y a pas l’ascension mais le sommet. Au bout de la nuit, il n’y a pas la nuit mais l’aurore. Au bout de l’hiver, il n’y a pas l’hiver mais le printemps. Au bout de la mort, il n’y a pas la mort mais la Vie. Au bout du désespoir, il n’y a pas le désespoir mais l’Espérance. Au bout de l’humanité, il n’y a pas l’homme mais l’homme-Dieu. Au bout de l'Avent, il n'y a pas l'Avent, mais Noël ! Amen. »

17:26 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 17 septembre 2015

Matricule 728 - Servir & Se faire salir, Mon Histoire (2015) - Bernard Tétrault - Stéfanie Trudeau

 

matricule2.jpg

 

« En lisant ce témoignage inédit, vous découvrirez derrière

l’armure de la tristement célèbre Matricule 728, une femme

de coeur, honnête, et dédiée corps et âme à son métier de

policière. Vous constaterez, comme nous, qu’elle a été

conspuée et mise au ban de la société sans aucune raison

valable au cours de ce printemps étudiant de 2012, où notre

société avait perdu ses repères. Vous allez vivre avec elle sa

véritable descente aux enfers, une descente qu’on ne souhaite

à personne, uniquement attribuable au fait qu’elle a effectué

son travail à la lettre, comme son serment de policière le lui

dictait et comme ses supérieurs le lui commandaient. Nous la

remercions de nous avoir fait confiance. »

 

 

 Ses défenseurs, Mes Jean-Pierre Rancourt et Célina St-Francois

14:49 Publié dans Blog, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 03 septembre 2015

L’enfant de la plage

 

Le monde.jpg

 

 

L’enfant de la plage

 

C’est une plage vide où s’étalent les vagues

Déversant des bateaux remplis de réfugiés

Transis de froid de faim dont les esprits divaguent

Vers de lointains pays où ils seront piégés

                                           

Là, un enfant très jeune étendu sur le sable

S’est noyé comme un rat, ainsi que ses parents.

Un sauveteur tardif devant l’inoubliable

Reste muet et figé, le cœur plein de tourments.

 

Couché sur le côté, raide mort. Il dérange !

Sorti d’un cauchemar pour devenir un ange.

Le soleil le réchauffe et le sel le durcit.

 

Il dormira enfin dans une bonne terre

Offrez-lui braves gens des fleurs, une prière.

De là-haut, il sourit et il vous dit merci.

 

 

Gaudeamus (4 Septembre 2015)

Qui est cet enfant ?

 

 

enfant mort.jpg

Qui est cet enfant ?

Le monde est indifférent

Moi, avant les autres !

10:26 Publié dans Blog, Haïkus | Lien permanent | Commentaires (0)