Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 mai 2007

Echec et Mat

« Mais n’est-ce pas déjà l’insulter injurieusement que d’appeler les échecs un jeu ? »

Stéfan SWEIG ( Le Joueur d’Echecs )

 

 

«  Toutes les femmes sont fatales ; on commence par leur devoir la vie, elles finissent par causer notre perte ».

Antoine Blondin ( Certificats d’études )

 

 

 

 

Echec et Mat

 

 

La maison des jeunes ressemble à un ashram.

A l’étage on y chante un fado mélancolique,

Une guitare do sol la ré sol la.

Le bruit du périf est très assourdi.

Ce lieu est un petit paradis.

 

 

Dans la salle du bas, des joueurs d’échecs,

très absorbés :

à une table les blancs et les noirs ont roqué.

Les blancs ont le visage hâve et crispé.

Il faudrait seulement que le roi soit dégagé.

Les noirs se pâment, très à l’aise.

Ils mijotent un coup de maître.

 

 

Une miss, jupe courte et aguicheuse

entre sans frapper.

Les joueurs la regardent les yeux chavirés.

Les noirs en profitent pour déplacer un cavalier,

et foudroient les blancs, avec un mat à l’étouffé.

 

 

On ne joue pas pour gagner ou pour perdre.

On joue pour savoir si on va perdre ou gagner.

Pour ça et pour nous les hommes, les femmes peuvent nous y aider…

 

 

Les commentaires sont fermés.