Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 septembre 2015

L’enfant de la plage

 

Le monde.jpg

 

 

L’enfant de la plage

 

C’est une plage vide où s’étalent les vagues

Déversant des bateaux remplis de réfugiés

Transis de froid de faim dont les esprits divaguent

Vers de lointains pays où ils seront piégés

                                           

Là, un enfant très jeune étendu sur le sable

S’est noyé comme un rat, ainsi que ses parents.

Un sauveteur tardif devant l’inoubliable

Reste muet et figé, le cœur plein de tourments.

 

Couché sur le côté, raide mort. Il dérange !

Sorti d’un cauchemar pour devenir un ange.

Le soleil le réchauffe et le sel le durcit.

 

Il dormira enfin dans une bonne terre

Offrez-lui braves gens des fleurs, une prière.

De là-haut, il sourit et il vous dit merci.

 

 

Gaudeamus (4 Septembre 2015)

Commentaires

Bien façon Rimbaud !

Écrit par : michel | mardi, 15 septembre 2015

Merci, mais j'en suis loin...

Écrit par : gaudeamus | vendredi, 18 septembre 2015

Les commentaires sont fermés.