Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 juin 2008

Du prix de l'essence - Tu Piges ? (5)

 

Eh mec ! j t’ai pas tout dit hier.

Sarko et sa Carla toujours brunie,

Avec ses tenues mode

Poussent au crime !

Ils en ont rien à foutre du prix de l’essence.

Ils sont pleins aux as !

Eux ils parlent en barils.

Moi je parle en goutte-à-goutte.

Nous les cochons de payeurs,

On met nos biffetons

Dans les pompes,

Où on marche à côté.

On est pas pleins aux as nous. Merde !

Tu piges mec ?

 

 

Les marins n’ont qu’à naviguer à la voile.

Les routiers en train.

Ça polluera moins.

Les infirmières, les médecins,

À vélos électriques.

Les bouseux au colza.

Et tous les autres au crottin où en tatanes.

 

 

Tu piges mec ?

 

 

Moi je m’en fous !

Je reste chez moi à écouter les conneries

Du poste et de la télé.

Et je biffetonne mes poules et mes lapins,

Et tous les légumes bio de mon jardin.

Tu piges mec ?

 

 

Tu veux une salade ?

(Je ne dis pas non mec)

De toute façon des salades

Y en a des charrettes au gouvernement.

T’as qu’à regarder l’assemblée à la télé.

Ils dorment, où y se grattent le nez,

Où ils lisent leur canard, où leur courrier.

Et quand y causent ça fait soit du potin

Soit un gros pet pour rien.

De toute façon ça ne sent jamais bon !

Tu piges mec ?

 

 

La France elle part en couilles, je te dis.

Tout ça parce que les étrangers,

Et des tas de fainéants de franchouillards

Ils brûlent et il cassent tout, pour être assistés :

« mon raisin est pourri, mes abricots sont cuits

 mon bateau y consomme trop,

ma chiotte de 4/4, où mon gros cul

il en veut trop.

j’ai pas assuré mes arrières,

comme au temps de mon grand-père, etc. »

Non mais des fois ! Qu’est-ce qui faut pas entendre !

Nous faut qu’on débourse,

Pour ses petits princes de merde,

Qu’ont pas assuré leur derrière !

Y a quand même un sacré bout de temps

Qu’on dit qu’on va manquer d’essence.

Et les fabricants de chiottes

Ils ne se sont pas mis sur les dents.

Ceux-là aussi y en aurait à dire…

 

 

Mon cul oui !

Tu piges mec ? Mon cul !  c’est pas du poulet !

 

 

 

 

Y a que les japs qui ont été plus intelligents,

Avec leur chiotte hybride.

Je sais même plus comment elle s’appelle :

La Prunus je crois…où quelque chose d’approchant.

 

 

 

 

Tiens la voilà ta salade, et me remercie surtout pas,

Car il n’y a pas de quoi !

 

 

J’ai enlevé les escargots, des ptits gris,

Des pas bons pour la consommation,

Des inutiles, des parasites, comme au gouvernement.

Je les donne à mes poules, elles se régalent.

Ces ptits gris ça vous boufferait un potager en une nuit.

Si on n’y prenait garde.

Ah ! si je pouvais en faire du carburant !

Je me ferais un pognon d’enfer!

Tu piges ?

Salut mec ! et à la revoyure…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23:38 Publié dans Tu piges ? | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Je suis morte de rire mec !
Une ode à ton jardin, un magnifique crachat sur le purin. J'ai bien fait de passer par ici.
Les petits escargots gris sont morts, tes poules et tes salades bien en vie mec, c'est ce qui compte après tout dans ce monde de fous.
J'ai tout pigé.

Écrit par : Lidia | vendredi, 06 juin 2008

je vois que ça va mieux qu'hier. C'est bien fillette t'as tout pigé, quelle tronche !

Bonne journée

Écrit par : Gaudeamus | vendredi, 06 juin 2008

MDR !
Et les petits gris qui sont au pouvoir, à quelles poules pourrait-on bien les donner à manger ? Parce que là, trop c'est trop !
J'adore la tournure de ce texte, et l'humour que tu y emploies !
NH

Écrit par : Nhand | vendredi, 06 juin 2008

Merci à toi mec.
T'expliques tellement bien, comment ne pas aller mieux, comment ne pas piger ?

Écrit par : Lidia | vendredi, 06 juin 2008

un petit message poyur te dire que ton blog est teès sympathique :)

Écrit par : rumeurs internet | mardi, 02 septembre 2008

Je ne connaissais pas ton site "Rumeurs Internet" et je l'ai trouvé particulièrement intéressant : J'y retournerai sûrement.

Écrit par : Gaudeamus | mardi, 02 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.