Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 avril 2008

Sainte Catin

Sainte Catin

 

Tu jouis en bites.

Ta bouche se targue de gui.

Ta langue furète et serpente,

Dans les cavités mâles intimes.

 

Tu es payée pour le faire,

Mais ton plaisir est intense.

Tu te fais lécher le croupion,

Et tu y prends du plaisir.

 

Ton clitoris sonne les clochettes.

Ton vagin exulte d’un jus exquis.

Tes seins se tendent et grossissent,

Pour être pétris par des mains

Fines ou grossières.

Qu’importe tu y prends du plaisir.

 

Tu ne commets pas le péché.

Marie-Madeleine avait trop de scrupules.

Et tu n’es pas une femme adultère.

Ton jules du moment en est fier,

Tu lui apportes du grisbi.

 

Sur ton corps d’albâtre,

On bande, on mord, on lèche, on suce...

Aucune bave spumeuse,

Aucune morsure ne te salit.

 

On prend plaisir en ta compagnie.

Tu écoutes les plus infâmes délits,

Les grandes détresses du lit.

Tu acceptes les plus ignobles orgies.

Quand tu te reposes, tu souris,

Repue, contente du travail accompli.

 

Tu es une sainte,

Catin sans vergogne, certes…

Mais pleine de compassion,

Pour ces hommes perdus,

Qui sans toi,

L’amour serait un délit…

   

Commentaires

C'est le haïcul du jour ?

Écrit par : aliscan | vendredi, 04 avril 2008

Très drôle ! et si on veut c'est un haicul un peu long... Mais le sexxxxxxe, plus c'est long, meilleur c'est....

Écrit par : Gaudeamus | samedi, 05 avril 2008

Les commentaires sont fermés.