Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 mai 2007

La Veuve Rouge

« Les amants à la longue deviennent des maris ».

Catherine Bernard (Riquet à la Houppe).

 

 

« Les femmes ont autant de façons d’aimer que d’amants, de sorte que chacun peut croire qu’il est le premier ».

Alfred Capus

 

 

 

 

La Veuve Rouge

 

 

La jeune veuve, dégantée de noir,

a peint, de rouge, son corsage,

ses lèvres et ses joues.

Le noir ne lui allait pas.

Fière, elle se relooke.

 

 

Dans la zup les hommes  reluquent

ses souliers rouges à talons hauts,

ses bas à résilles et sa jupe d’un jaune

violent.

.

Ils ont des pinçures au cœur.

Ils la flairent ouverte et gémissante.

 

 

Son jules dessinait des bédés.

Il a été dessoudé par qui ? pour quoi ?

Ses seuls défauts :

D’afficher son athéisme à tous crins

et d’exhumer trop souvent

ses vieilles bédés invendues.

De plus, il s’adonnait soi-disant à l’héro…

 

 

Stop les sabliers ! Stop les pendules !

 

 

La veuve s’est arrêtée.

Elle caresse l’or de son collier.

Elle jette un coup d’œil à la fenêtre haute

d’un immeuble

La veuve rouge a un amant !

Tous les hommes suivent son regard

Un jaloux serre déjà les dents.

Il y aura beaucoup d’amoureux marris :

Mais, qu’ils se consolent,

une femme se lasse plus vite d’un amant que d’un mari.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Ella a du chien cette veuve rouge , j'en connais une dans ce style mais très âgée

Écrit par : André | jeudi, 31 mai 2007

Les commentaires sont fermés.