Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 mai 2007

Zombie

« Nous vivons d’une ombre, monsieur, du parfum d’un vase vide ; après nous, on vivra de l’ombre d’une ombre ; je crains par moments que ce ne soit léger. »

Ernest RENAN (recevant V. Cherbuliez à l’Académie Française, 1882).

 

 

ZOMBIE

 

 

Chevauche toutes les caronades !

Rêve face à la mer !

Qu’importe !

 

 

Dans ton oflag, prisonnier tu resteras.

On a lobé ton cerveau avec un silex.

 

 

Sous les bolées d’embruns,

tu n’es qu’une statue de sel.

 

 

Hume ! hume ! zombie !

le grand large,

écoute la voix de l’océan.

 

 

Tu ne parles même pas l’euskera.

Avec un peu de chance, tu finiras

dans l’enfeu d’un fanum.

 

 

On t’oubliera zombie.

On t’oubliera.

Tu ne dois rien à personne.

 

 

Les zombies sont des morts vivants,

à ce qu’on dit.

Moi, j’attendrai donc avec impatience

ta résurrection.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

Les commentaires sont fermés.