Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 avril 2007

Du Gois à Noirmoutier

 

 

medium_pavesgois.jpgmedium_icone_20balise_20gois.jpgmedium_goisbeauvoir.jpg

 Du Gois à Noirmoutier

 

 

Quand la mer décoiffe le Gois,

Que Moise élève la voix,

Les chevaux piaffent d’impatience,

Entre l’île et le continent.

 

 

De chaque côté des pavés,

Les eaux mouvantes se divisent,

Se battent à contre-courant,

Laissant passer les fugitifs.

 

 

Armés de seaux et de râteaux,

Cueillir la coque avec les dents,

Fouiller la vase où l’œil éclot,

En brisant le miroir de l’eau.

 

 

La peau noire du sol remue.

Le coquillage fait la moue.

Fixe ton regard dans la boue

Et scrute ton butin qui mue.

 

 

Ce n’est pas l’heure des palabres.

Garde-toi à droite et à gauche.

Les flots mutins pourraient t’enceindre.

Et la chaussée pas vraiment sure.

 

 

Les balises à plate formes,

Dites à perroquet où non,

Seraient ton unique secours ,

Si l’étau montant t’enserrait.

 

 

Heures comptées, chevaux lâchés,

Le flux et le reflux avalent

Le soleil, le vent et la lune.

Seul, au loin le sable des dunes.

 

 

Aux pêcheurs à pied, ébahis :

Le passage à gué effacé,

Le ciel et les rochers lavés,

Le paysage reconquis.

 

Les bateaux sont remis à flots.

Les marins ne disent plus mot,

Quand sur le Gois l’astre se couche,

On entend qu’un peu de remous.

 

 

 Les voitures des parcs s’en vont.

La nuit tombe subitement.

D’une rive à l’autre, les feux

Se répondent en clignotant.

 

 

Le phare se prend pour un paon

Et jette des cris de lumière.

Au large une corne de brume.

A mes pieds des franges d’écume.

 

 

Noirmoutier au loin se prépare,

A passer la nuit en goguette.

Les vacanciers vont s’amuser.

Et les amoureux s’embrasser.

 

 

Noirmoutier va prendre le large.

Les bateaux seront astiqués.

Les poissons bien asticotés.

Tranquille, je vais me coucher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13:53 Publié dans Essais | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Bonjour, j'aimerais savoir de qui est cette poésie. En effet, je suis en train d'écrire un livre sur les îles de France et j'ajoute des citations littéraires, j'aimerais associer une strophe de ce texte au paragraphe sur Noirmoutier.
Merci!
SP

Écrit par : pierrefeu | jeudi, 11 juillet 2013

Bonjour, je suis artiste-peintre et je travaille actuellement sur l'île de Noirmoutier, j'aimerais savoir de qui est cette poésie et si elle est libre de droits. merci, cordialement.

Écrit par : blandine thévenin | jeudi, 26 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.