Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 mars 2007

Le Mat et la Gitane

 

 

medium_a22d.2.gifmedium_tarot_gitan_2.2.jpg

Le Mat et la Gitane

 

J’ai assouvi ma soif, ma faim,

À ton printemps trop vite éclos,

À ta virginité pesante,

Et au vin noir de ta luxure.

 

Tu me jetais un œil sauvage,

Regard hautain, sans complaisance ,

Dans la roulotte du tarot,

Où trônait le cristal du Diable.

 

Tes cartes parfois biseautées

Tiraient soit l’amour où la mort

La réussite où la faillite,

Avec une aisance hasardeuse.

 

L’Arcane sans nom, l’Amoureux,

La Lune, avec la Maison Dieu,

  toute autre lame majeure,

Charmaient tes instincts de gitane.

 

En Papesse majestueuse!

Couverte d’or de pacotille,

Coiffée d’un fichu exotique,

Tu subjuguais tes consultant(e)s.

 

Tes longues mains fines, volages,

Endurcies aux peurs et aux larmes,

Brassaient et retournaient les cartes,

Sans remords sur leur destinée.

 

Un soir d’orage et de brisure,

L’enfant qui remuait dans ton ventre

Fut englouti dans un siphon

De sang, de chair et de souillures.

 

Il est retourné sans un cri

Dans les limbes, chez les exclus,

Dans l’espoir la prochaine fois

D’un tirage en croix plus clément :

                                                          

Revenir pour danser avec Le Monde,

Sur la terre, dans l’air, l’eau et le feu.     

 

Nos deux cœurs, meurtris, divisés,

En désarroi et en charpie,

Se demandent toujours pourquoi

Notre ombre est plus grande que nous.

 

« Ô gitane tu ne vois qu’une petite portion des images.

   Il n’y a que Dieu qui voit la totalité des arcanes ».

 

 

Le Mat a repris son chemin,

Son  bourdon et son  baluchon.

Il s’est lancé à la conquête

Des moulins à blé du Soleil.

 

   Gaudeamus

   

Commentaires

C'est très beau et une bonne connaissance du tarot
j'aime bien venir sur votre blog il est enrichissant

Écrit par : Versanne | mardi, 27 mars 2007

Encore merci et encore merci de ne pas m'abandonner dans mon désert d'écriture.

Écrit par : Gaudeamus | jeudi, 29 mars 2007

inspiration tarots? je ne connais pas la voyance.
le poème a un rythme parfait il est réussi cet enfant englouti dans un siphon m'a angoissée pourtant

Écrit par : adeline | mardi, 04 septembre 2007

Je pense connaître assez bien le Tarot de Marseille pour l’avoir étudié et même enseigné un certain temps, surtout en ce qui concerne l’aspect psychologique, et symbolique des arcanes…Tout un parcours fort enrichissant…

Écrit par : Gaudeamus | mardi, 04 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.