Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 janvier 2006

Maître du Temps

Maître du temps

 

Incorrigible présent

Non, rien ne peut t’arrêter.

Chaque seconde t’imprègne

D’ennui ou de folie tendre,

Ton grappin toujours présent.

J’attends serein le verdict,

L’étoile collée au front.

   

Veux-tu de moi le matin ?

Le soir, je ne suis pas libre.

Fragile château de cartes

Un souffle de vent subit

Peut m’écarter de ma route

Mais je n’en frémirai pas.

 

Comme Socrate mon maître

J’attends serein le verdict

En surveillant chaque pas.

La moulinette du temps,

Ah ! voudrait bien se mouvoir,

Dans mes mains aux paumes d’ombre,

 

Mais moi seul en suis le maître.

 

Je boirai cette ciguë

Pour me délivrer du temps

Quand je le déciderai

Il appartient à moi seul

De tourner la moulinette

J’en serai toujours le maître.

 

Mais voilà qu’une faux noire

Apparaît à ma fenêtre.

Ne serait-ce pas le temps,

Ce vieux temps qui me poursuit ?

Si tu n’es pas froussard, entre !

Je vais te tordre le cou,

 

Car je suis toujours mon maître,

Le seul maître de mon temps…

         

 

Commentaires

J'aime bien cette façon de parler du temps, sous forme poétique.
bises à toi inconnu, mais que je devine par tes textes.

Écrit par : violaine | mercredi, 11 janvier 2006

Merci Violaine de tes encouragements. Ce qui importe pour moi, ce n'est pas d'être connu physiquement mais de pouvoir échanger avec des inconnu(e)s tout ce qui a un rapport avec poésie. Mon blog n'a pas d'autre ambition...
Bises

Écrit par : GAUDEAMUS | jeudi, 12 janvier 2006

Les commentaires sont fermés.