Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 avril 2017

Pour un VENDREDI SAINT

 

 

lilas2017-04-14_161324.jpg

 

Pour un Vendredi Saint

Quel remue-ménage dans mon esprit !

En voyant ta robe fleurie

Les lilas violet et blancs sont fleuris

Mon esprit en est tout ragaillardi

C’est le printemps et je me sens rajeuni

Bien loin de nous, la guerre démolit, tue, écrase les petits

Mon cœur en est tout meurtri.

Pourtant c’est le printemps et autour de moi

Les enfants jouent, rient et crient

En brandissant des fusils factices

« M’en fous du printemps, je vais te tuer  

Pan ! pan ! tu es mort et j’en suis ravi ! »

La vraie guerre est si loin que le monde s’en réjouit

Tant pis pour les petits.

Ils n’avaient qu’à s’échapper ou combattre ou mourir. 

Qu’importe, t’inquiète !

C’est le printemps !

Les lilas et ta robe sont fleuris.

Sur le bas de ta robe des gouttes de sang…

 

Soudain, perplexe, troublé mon esprit part en vrille…

Tous les lilas se mettent à saigner et à rougir.

 

 

Les commentaires sont fermés.