Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 15 mai 2015

La loi des séries, hasard ou fatalité - E.Janvresse & T. de la Rue

 

 

LA LOI DES S2RIES.jpgIl y a des jours où l'on ferait mieux de rester couché ! La journée s'annonçait pourtant bien : vous aviez prévu un barbecue avec des amis. Mais c'est une pluie battante qui vous réveille... Adieu le barbecue : il faut retourner faire des courses. À peine sorti de chez vous, vous crevez un pneu. Vous perdez du temps à changer la roue sous la pluie qui ne cesse pas. Rentré chez vous, après avoir eu bien sûr tous les feux rouges, vous courez pour rattraper votre retard, mais vous glissez dans l'escalier et cassez deux tasses. Peu après, vous vous coupez en épluchant les légumes. Avant la fin de la journée, vous vous disputez avec votre conjoint et cassez encore un verre en rangeant. C'est à croire que le sort s'acharne sur vous.
Pourtant, qui n'a jamais connu une telle avalanche de contrariétés ? Ce type de phénomène est si fréquent que l'on dit souvent qu'«un malheur n'arrive jamais seul». Ce n'est pas spécifique au français : un proverbe analogue existe en anglais : it never rains but it pours.
Dans le langage courant, la répétition de calamités a aussi donné lieu à une expression dont les journalistes sont friands lorsqu'ils annoncent plusieurs catastrophes de nature similaire : il suffit que deux ou trois incendies se déclarent le même jour pour que le présentateur parle de «loi des séries», même si les pavillons brûlés sont distants de plusieurs centaines de kilomètres.
Voici deux exemples largement médiatisés de succession de drames sur lesquels nous reviendrons plus tard. Souvenez-vous :
Le 2 août 2005, un avion d'Air France sort de piste lors de son atterrissage à Toronto et s'enflamme : les 309 passagers en sortent indemnes. Le 6 août, un avion de Tuninter s'abîme en mer à proximité de Palerme : 14 victimes parmi les 39 personnes à bord. Le 14 août, un avion d'Helios Airways percute une montagne près d'Athènes : les 121 passagers sont tués. Le 16 août, un avion de West-Caribbean s'écrase au Venezuela : 160 morts. Le 23 août, un avion de Tans s'écrase en Amazonie : 40 victimes parmi les 98 voyageurs. Face à cette terrible succession de crashs aériens (cinq en vingt-deux jours !), c'est bien sûr la loi des séries qui est invoquée.
Dans un autre domaine, la succession de morts prématurées dans l'entourage des archéologues ayant participé aux fouilles du tombeau de Toutankhamon a suscité beaucoup d'interrogations dans le public et, on l'imagine, beaucoup d'inquiétude parmi les archéologues survivants. La première victime fut Lord Carnavon, le commanditaire des fouilles, qui succomba à une pneumonie moins de six mois après la découverte du sarcophage, en novembre 1923. La rumeur d'une malédiction frappant ceux qui avaient troublé le repos du pharaon se propagea rapidement. Suivant les sources, on a compté de vingt à trente-cinq décès parmi les proches des égyptologues dans les années qui suivirent. Là encore, la loi des séries fut mise en avant. 

15:59 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.