Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 15 décembre 2006

Indomitus census

Indomitus census

27
Oh ! mon ami mon frère, où tu iras sans crainte
Le trésor y sera ; l’abbé était malin.
La tour n’est pas si haute où Jeanne était « enceinte ».
A l’horizon tu vois l’épée du roi Merlin.

28
Le soleil le matin fait « la roue » à l’automne.
Le peuplier à l’est, avec son grand manteau,
Montre la direction et c’est vraiment la « bonne ».
Le temps est dévolu dans la cour du château.

29
On y joue, on y boit, au moment des kermesses.
Le curé a perdu sa verve au bénitier.
Saint-Joseph est marri au bras de la drôlesse
Saint-Gilles est un faux, sur les bords du sentier.

30
La putain du vicomte a bien montré ses fesses
Sa femme l'a tuée en riant aux éclats.
Ce fut un vrai scandale. On fit dire une messe
Et l’orage brisa un vitrail « délit cas »

31
Sauras-tu déchiffrer, Oh ! lecteur de passage
Cette énigme d’enfer ? Il te faudra du temps,
Une patience énorme et un savoir de sage.
Tu le veux, tu le peux ! N’attends pas le printemps !


Eamdem incudem tundere (proverbe)

Gaudeamus in sinu




















Commentaires

Quel voyage et quelle merveille! Ce n'est pas l'or qui est en jeu , mais tellement plus!
Merci Gaudeamus

Écrit par : Sergy | vendredi, 15 décembre 2006

Merci Sergy. Tu es sûrement sur le bon chemin. "Père sévère" ...

Écrit par : Gaudeamus | dimanche, 17 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.