Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 janvier 2006

Mariez-vous !

 

 

Ta taille est com’ ton anneau à serviette

Peint à ton nom, sur un morceau de bois.

Je l’aperçois sur la table et les miettes

De ton festin que tu as fait sans moi.

 

Tu es partie vivre une autre aventure

Qui tenaillait, depuis longtemps, ton cœur,

En me laissant tes miettes en pâture.

Bof ! je t’attends, tu reviendras en pleurs,

 

Me murmurer à l’oreille : « je t’aime »

Et retrouver tes miettes, ton anneau

Ta serviette, ton assiette, la même,

Avec dedans un anneau bien plus beau :

 

Une alliance gravée aux initiales

De notre amour retrouvé et heureux.

Nous connaîtrons la laisse conjugale

Et les enfants que nous ferons à deux.

 

De nos amours et de notre existence,

Il en sera tels les couples unis.

Nous mènerons nuit et jour une danse,

Faite d’amour, joie, de haine, d’ennuis.

 

Danses tangos, macabres, séguedilles.

Vieillir en couple, à trois, quatre, on s’en fout !

Buvons, dansons, avec ou sans béquilles.

Pour vivre à deux, il faut être un peu fous !

 

*C’est moi qui vous le dit…

 

Divorcer pourquoi pas ? On peut aussi danser,

A deux, trois, quatre, et plus. Bien ou mal mais en couples.

L’union est carnaval, joyeux, triste, insensé,

Grande marche nuptiale, en pingouins pas très souples.

 

*Malgré tout, je vous crie de bon cœur : Mariez-vous !…

         

Commentaires

inattendu! très drôle et si vrai! mais il y a des couples sans problèmes... Enfin qui connait qui ?

Écrit par : violaine | lundi, 09 janvier 2006

Les commentaires sont fermés.