Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 novembre 2005

Apaiser l'ombre

                                                               

Apaiser l’ombre                   

Aux créneaux des poings        

Les mots s’étranglent           

Dans des hoquets de sang.                

 

Les chiens policiers                 

Affûtent les couteaux  

Déchirent la haine                      

A crocs acérés                 

             

L’ombre se retire               

Toute lame luisante.                      

Cris perdus dans les murs               

Bouches grandes ouvertes                   

 

Mordre la tempête 

A pleines dents          

Se laver du sang               

Des ordures langagières.        

 

Des hordes déchaînées      

Têtes à bout de piques        

Bavant le mensonge          

Aux  flambeaux rougeoyants.        

 

Soir chargé de grêle               

Trognes rouges dans les vignes.       

Rien ne sera comme avant,

Pour les gorges amères.             

 

Apaiser l’ombre       

Au bas de l’horizon              

Y accrocher                          

Un beau  soleil de juillet.         

 

Les commentaires sont fermés.