Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 novembre 2018

Texte d’une étonnante actualité, plein de sagesse :

 

« Tous nous collaborons à l'accomplissement d'une oeuvre

unique, les uns en connaissance de cause et avec intelligence,

les autres sans s'en rendre compte. (. . .) L'un collabore d'une

façon différente de l'autre, et même, de surcroît, celui qui murmure

et celui qui tente de s'opposer à ce qui s '.Y fait et de le

détruire. Le monde a aussi besoin de gens de cette sorte. Reste

à savoir parmi quels collaborateurs tu entends toi-même te ranger.

Celui qui, en effet, gouverne l'univers, de toute façon saura

bien t'employer et te mettre en une certaine place parmi ses

collaborateurs et ses assistants. (. .. ) Tout ce qui arrive à chacun

est utile au Tout.3 »

 

Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, GF Flammarion, p. 106.

19:06 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 14 novembre 2018

De Profundis de Jean-Marc Bernard

De Profundis de Jean-Marc Bernard

Du plus profond de la tranchée
Nous élevons les mains vers vous,
Seigneur ! ayez pitié de nous
Et de notre âme desséchée !

Car plus encor que notre chair,
Notre âme est lasse et sans courage.
Sur nous s'est abattu l'orage
Des eaux, de la flamme et du fer.

Vous nous voyez couverts de boue,
Déchirés, hâves et rendus…
Mais nos cœurs, les avez-vous vus ?
Et faut-il, mon Dieu, qu'on l'avoue ?

Nous sommes si privés d'espoir,
La paix est toujours si lointaine,
Que parfois nous savons à peine
Où se trouve notre devoir.

Éclairez-nous dans ce marasme,
Réconfortez-nous et chassez
L'angoisse des cœurs harassés ;
Ah ! rendez-nous l'enthousiasme ! #

Mais aux morts qui tous ont été
Couchés dans la glaise et le sable,
Donnez le repos ineffable,
Seigneur ! ils l'ont bien mérité

 

A MEDITER pour Jupiter

Horace, Carmina III, 4, 65-68 :

Vis consili expers mole ruit sua,
Vim temperatam di quoque provehunt
In majus ; idem odere vires
Omne nefas animo moventis.

 

Soit :« La force sans l'intelligence croule sous sa propre masse ; la force bien réglée les dieux eux-mêmes la font avancer toujours plus haut ; et ils ont en haine ceux dont la force ne médite qu'actions défendues. »

L'ode est consacrée à Calliope et destinée à montrer que la force n'est rien si elle n'est guidée par la sagesse. Le propos est illustré par la lutte remportée par Jupiter contre les Titans révoltés, c'est un écho à la huitième des Pythiques de Pindare. 

11:25 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0)